Le meilleur logiciel pour débuter en musique électronique en 2020 [partie 1/2]

Quand on veut faire de la musique électronique on a inévitablement besoin d’un logiciel de production musicale ou DAW (= Digital Audio Workstation).

La question que l’on se pose alors est : Quel logiciel prendre ? Comment bien le choisir ?

On commence par faire des recherches, et on se rend compte qu’il y en a énormément de sites et de vidéos qui en lisent dans tous les sens … ce qui nous embrouille plus qu’autre chose.

Que vous fassiez une recherche du type “logiciel de musique”, “meilleur logiciel de musique”, ou “meilleur DAW”, vous tombez presque toujours sur le même type de résultats : des listes.

Sur chaque site vous trouverez une liste différente, jamais dans le même ordre, avec quelques arguments rapides pour chacun des logiciels présentés, mais ça ne vous aide pas vraiment à choisir.

Si vous combinez plusieurs articles ou vidéos, vous vous retrouvez maintenant avec un liste interminable de logiciels de musiques sur lesquels il va falloir faire des recherches pour se faire un meilleur avis et finalement faire un choix.

Bref : plus on lit d’articles et plus on est perdu …

mad computer GIF

Bienvenue dans la galère du choix de votre DAW !

Si vous pensiez que faire de la musique allait être fun … c’est mal parti.

 

En creusant un peu vous trouverez également des articles ou vidéos qui vous donneront un deuxième type de conseil : finalement,  peu importe le DAW que vous utilisez, ce qui compte c’est de bien le maîtriser.

Je suis totalement d’accord avec cet argument et je suis le premier à le dire mais …

…dit comme ça tout seul ça vous aide pas plus à répondre à votre question : quel logiciel je prends maintenant pour débuter ?

On voit donc que même si il y a beaucoup de contenu sur cette question sur internet, ils ne nous aide pas vraiment, et choisir un DAW reste une tâche longue et compliquée.

awkward pulp fiction GIF

C’est pour ça que dans cet article je vais tenter d’enfin vous apporter une vraie réponse à cette question.

Je vais pas me contenter de faire une liste de plus avec 10 logiciels et quelques arguments bidons trouvés en 5 minutes sur internet.

Je vais creuser le problème en profondeur et vous proposer une vraie stratégie qui vous permettra de choisir sereinement un DAW adapté pour débuter, et qui vous expliquera quoi faire ensuite quand vous aurez atteint un meilleur niveau !

Pour cela on va analyser mon propre parcours et les (très nombreuses) erreurs que j’ai faites, en tirer des conclusions, puis sélectionner parmi les DAWs existants ceux qui conviennent le mieux pour débuter.

Je vous préviens : ma réponse n’est probablement pas celle à laquelle vous vous attendiez !

Les cinq erreurs qui m’ont fait perdre des années

Il s’est passé cinq ans entre le moment ou j’ai commencé à faire de la musique électronique, ou MAO (= Musique assistée par ordinateur) pour aller plus vite, et le moment où je me suis enfin concentré sur ma progression plutôt que de galérer sur des questions de choix de logiciels.

La bonne nouvelle c’est que mon parcours est un super exemple pour comprendre toutes les erreurs à ne pas faire pour ne pas perdre des années et progresser rapidement.

Mon parcours compliqué avec les DAWs

  1. Tout commence en 2014. Je commence sur une appli android, Walk Band, mais c’est vraiment pas pratique. J’abandonne.
  2. Je me lance alors dans la recherche d’un logiciel professionnel, et tant qu’à faire je veux la meilleure version, mais c’est trop cher pour un étudiant fauché. J’abandonne.begging no money GIF
  3. Je décide de changer d’approche : je cherche le meilleur logiciel gratuit. Après m’être perdu dans les recherches je finis par tester un petit DAW gratuit et en ligne qui se lance dans un navigateur : Audiotool. Je suis complètement perdu. Je décide de continuer avec jusqu’à comprendre comment il marche. Je persévère et créé mes premières musique avec ce logiciel.
  4. Rapidement j’ai l’impression de stagner, de ne pas arriver à me rapprocher d’un son pro. Persuadé que c’est la faute de mon logiciel, je recommence à chercher un “meilleur” logiciel (en réalité c’était plutôt que je ne savait pas ce qu’étaient le mixage et le mastering). Je décide qu’il me faut Cubase comme un artiste que j’écoute l’utilise. C’est trop cher donc j’essaie de le craquer, sans succès. J’abandonne la musique.i hate everything fml GIF by funk
  5. Pendant une période assez longue je continue à regarder des tutos sur Youtube sans oser me remettre à la musique.
  6. Un jour un ami m’explique comment cracker des logiciels. Je cracke FL Studio comme entre temps j’ai trouvé un ebook qui explique comment il fonctionne mais ce n’est pas suffisant et galère. J’abandonne.computer rage GIF
  7. Ça me donne envie trop envie de refaire de la musique donc je retourne faire quelques musique avec Audiotool comme je le maîtrise. Je progresse encore un peu mais je stagne à nouveau.
  8. Je repars dans ma quête du meilleur logiciel qui me permettra enfin de passer au niveau supérieur et je cracke Ableton Live. Je galère à l’utiliser. J’abandonne.angry spongebob squarepants GIF
  9. Je me mets alors à la recherche du plugin qui fera peut être la différence. Je cracke tous les plugins que je trouve recommandés sur internet et je les teste à gauche à droite sans produire aucune musique. Faute de résultats, j’abandonne encore une fois.Sad Anthony Anderson GIF
  10. Je finis par reprendre sur FL Studio comme j’avais fait un brouillon plutôt intéressant avec. Cette fois je décide d’arrêter de me perdre et je persévère dessus jusqu’à créer à nouveau une musique finalisée. Je repars alors sur un rythme de production plus régulier.getting high music producer GIF by Rough Sketchz
  11. Au bout d’un moment, comme je ne peux plus dire que je n’ai pas les moyens, je décide de d’enfin devenir clean : J’achète FL Studio, je me débarrasse de tous mes plugins crackés, et je me rend compte que je peux faire des musiques tout aussi bien, vois même mieux, en me contentant de ce que j’ai. Ça me pousse à vraiment apprendre en profondeur les outils que j’ai à ma disposition et ça améliore la qualité de ma musique. Je continue plus motivé que jamais !headphones GIF by Spinnin' Records

Wow. Compliqué.

Si on réfléchis à mon parcours, mon Erreur #1 a été de vouloir débuter avec les mêmes outils que les pros, que ce soit un artiste ou un Youtubeur, alors que je n’avais clairement pas le même niveau qu’eux.

Quand quelqu’un débute en guitare par exemple, à aucun moment il essaye d’acheter la guitare utilisée par son groupe préférée. Il commence avec un guitare basique pour débutant, et il la change quand il a un meilleur niveau. Et d’ailleurs il aurait pu avoir la meilleur guitare du monde, ça n’aurait rien pas amélioré son niveau en débutant.

Il n’y a aucune raison pour ne pas faire la même chose en MAO.

Ce qui amène à mon Conseil #1 : Débutez sur un DAW simple.

Vous en prendrez un meilleur logiciel … quand vous serez meilleur.

Ça simplifier votre choix de DAW et ça rendra votre apprentissage plus rapide et moins compliqué !

Ce qui nous amène sur mon Erreur #2 : penser que de bon outils amènent à de bons résultats.

C’est ça qui m’a poussé à partir partir plusieurs fois dans des recherches interminables pour trouver de “meilleur” DAW et à penser, dès que je stagne, que c’est la faute de mon logiciel.

J’ai compris seulement plus tard que pour faire des musiques de qualité et que les gens veulent écouter, il faut maîtriser un ensemble de compétences, et maîtriser son DAW n’est que la première brique. Elle est indispensable mais ce n’est pas elle qui fait la différence.

Les compétences en MAO

Quand on débute, le plus important est donc de commencer à développer toutes les compétences en MAO et perdre un minimum de temps bloqué à choisir et comprendre un DAW ou des plugins.

Développez vos compétences plutôt que de rester bloqués sur des logiciels complexes

D’ailleurs, quand vous avez l’impression de stagner, c’est plus souvent  un problème de compétences qu’on problème d’outils, ce qui amène à mon Conseil #2 : Cherchez à améliorer vos compétences avant vos logiciel ou votre matériel.

 

Vous aurez sûrement remarqué mon Erreur #3 : Accumuler des logiciels et des plugins.

C’est tentant, encore plus quand c’est gratuit ou qu’on peut les craker, mais ça fait que rendre l’apprentissage plus long et difficile et ça pousse à explorer beaucoup d’outils plutôt qu’à en comprendre quelques uns en profondeur.

Mon Conseil #3 : Utilisez en priorité ce que vous avez déjà.

Ne prenez un logiciel ou plugins supplémentaire que si il vous apportent quelque chose de plus par rapport à ce que vous avez déjà.

Et finalement ce qui compte ce n’est pas tellement les outils que vous avez mais votre capacité à bien les utiliser.

 

Mon Erreur #4 : Ne pas persévérer.

C’est dommage de passer son temps à l’étape la plus compliqué qui vous bloque tout le reste. Quand vous choisissez un DAW, gardez le jusqu’à le maîtriser un minimum pour passer aux étapes supérieures et vous faire un vrai avis dessus.

Conseil #4 : Faites évoluer (remplacer ou ajouter) vos logiciels quand ils vous limitent, pas avant.

Comment savoir quand c’est le cas ? je vous en reparle plus tard dans cette vidéo.

 

Et finalement : Erreur n°5 : cracker mes logiciels (DAW et plugins).

Acheter un logiciel est “douloureux”, mais ça vous pousse ensuite à vous investir, à vraiment chercher à rentabiliser votre achat, et à exploiter le potentiel de ce que vous avez ,ce qui améliorera la qualité de votre musique.

Si vous n’avez pas beaucoup d’argent soyez créatifs : faites vous le offrir à noël, pour votre anniversaire …

Si vous n’êtes pas suffisamment motivé pour acheter vous ne serez probablement pas suffisamment motivé pour vous investir jusqu’à arriver à de bons résultats ensuite.

Ah oui et en plus c’est aussi plus légal et ça vous évitera des virus.

Donc finalement : Conseil #5: Achetez vos logiciels plutôt que de les cracker.

 

Je sais ce que vous allez me dire : ça fait beaucoup d’informations !

Ne vous inquiétez pas, je vous ai préparé un guide qui résume tous les meilleurs conseils donnés dans cet article, et bien plus.

 

Partie 2 - Les étapes de votre progression

Les étapes de votre progression

Ok, tes conseils sont cools mais en quoi ça m’aide à débuter et à choisir un DAW ?me direz-vous.

Vous allez voir, on va simplement suivre ces conseils et la situation va se clarifier !

 

En y réfléchissant, vous pouvez décomposer votre future progression en trois phases :

Phase #1 : Explorer / Débuter

Phase 1 - Explorer - Débuter

À cette étape il est difficile de savoir si la MAO va vraiment vous plaire et devenir une passion sur le long terme.

Vous n’avez aucun recul et il est très difficile de se faire un avis sur un DAW, que ce soit en lisant des articles, en regardant des vidéos ou en le testant. Dans tous les cas vous êtes perdu.

Finalement le mieux à faire c’est de suivre le Conseil #1 : commencer rapidement à expérimenter sur un DAW simple et gratuit qui sera parfait à ce stade.

Ça vous permet aussi de suivre mon Conseil #2 : commencer à développer vos compétences en MAO sans se prendre la tête avec des outils compliqués, et d’éviter de commencer à dépenser tout de suite de l’argent sur un choix qui de tout de manière ne peut pas être bien pensé.

 

Phase #2 : S’investirPhase 2 - S'investir

A cette étape vous commencez à bien maîtriser les outils basiques sur lesquels vous avez débuté, maîtrisez un minimum chacune des compétences de la production musicale et vous avez finalisé quelques musiques dont vous êtes fiers.

Vous commencez à vraiment apprécier faire de la MAO et vous avez envie de continuer à vous y investir.

MAIS …

quand passer à un logiciel professionnel

Vous commencez à vous sentir limité :

  • vous avez du mal à vous rapprocher d’un son pro
  • vous n’arrivez pas à obtenir certaines sonorités
  • certaines choses sont peu pratiques à faire
  • vos outils vous font perdre du temps
  • il vous manque certains instrument ou outils que vous aimeriez pouvoir utiliser …

Bref, à cette étape, que j’appelle “s’investir”, il est temps de suivre le conseil #4 et faire évoluer votre DAW vers un logiciel plus pro, sur lequel vous ne serez pas limité et sur lequel vous allez pouvoir continuer à progresser sur le long terme.

C’est l’étape à laquelle j’investirais sur un DAW payant.

Vous commencerez à connaître votre style de composition, votre manière de travailler, les outils que vous utilisez le plus souvent… Bref, vous commencerez à être capable de juger un logiciel, de le tester, et de faire un choix que vous ne regretterez pas.

Il est possible de s’en sortir avec un DAW gratuit mais ils auront toujours des limitations d’une manière ou d’une autre : moins de ressources, plus de bugs, des fonctionnalités mises à jour moins souvent … Puisque vous avez décidé que vous alliez passer du temps à faire de la musique, autant avoir un logiciel au top ! Et ce ne sera jamais aussi bien le cas que sur un DAW payant !

Suivez mon conseil #5 achetez le !

Surtout que ce n’est pas utile de commencer avec les versions les plus complètes ! Commencez plutôt avec un version basique et apprenez déjà à bien les l’utiliser avant d’upgrader vers les version supérieures !

Améliorez votre DAW par étapes

Honnêtement payer quelques centaines d’euros pour un logiciel sur lequel on va passer des centaines et des centaines d’heures ça vaut le coup. 

En comparaison acheter un jeu vidéo, aller au cinéma ou même prendre une bière dans un bar est souvent beaucoup moins rentable.

Et comme je l’ai dit, payer un logiciel vous poussera à plus vous engager.

Suivez aussi mon conseil #3 et essayez de maîtriser en profondeur les outils que vous avez plutôt avant de commencer à en accumuler. C’est ça qui vous fera progresser et devenir bon !

 

Phase #3 : Devenir expert

Phase 3 - Devenir Expert

Finalement, vous arriverez à la dernière étape, que j’appelle “devenir expert”.

A cette étape vous avez déjà un DAW “professionnel”. Vous savez déjà très bien vous en servir et arriver à de très bons résultats, mais vous sentez que sur certains points vous  auriez besoin de plus pour aller plus loin. Et pour ça vous allez pouvoir rajouter des plugins adaptés à vos besoins.

Ça dépendra vraiment de votre type de composition et de ce que vous cherchez à faire.

Vous pouvez par exemple vouloir

  • des instruments qui simulent de manière très réaliste des instrument réels comme de violons, des guitares … 
  • des synthés au possibilités très poussées en terme de sound design
  • des outils au fonctionnalités avancées en terme de mixage et de mastering

Différents types de plugins selon vos besoins

C’est à vous de voir !

En tout cas vous avez le temps avant d’en arriver à cette étape.

N’oubliez pas : ajoutez un plugin parce que vous avez un besoin et qu’il y répond. N’ajoutez pas une tonne de plugins qui n’ajoutent rien à vos possibilités actuelles juste parce que ça ne vous coûte rien. Ça n’apportera rien à votre musique et vous fera perdre du temps.

En tout cas, quand vous débuter, ajouter des plugins n’est sûrement pas la meilleure chose à faire. Cette étape arrivera bien après, prenez votre temps !

 

Ok ! on est maintenant bien avancés. Il ne nous reste maintenant plus qu’à sélectionner les logiciels qui correspondent le mieux pour chaque étape !

 

Partie 3 - Le choix

Le choix

Voilà ! le moment que vous attendiez tous arrive !

oscars applause GIF

Pour faire un choix il faut d’abord connaître les options qu’on a.

Bonne nouvelle j’ai fait le travail pour vous et j’ai listé tous le DAWs qui m’avaient l’air pertinents pour faire de la musique électronique.

Pour être plus clair je les ai classés par catégorie :

L'ensemble des DAWs disponibles classés par catégories

On a donc :

  • Les DAWs gratuits en ligne : Bandlab, Audiotool
  • Un DAW gratuit mais limité : Garageband
  • Les DAWs Gratuits : LMMS, Cakewalk
  • Les DAWs “Gratuits” si vous faites une donation avec un montant libre : Soundbridge, Ardour
  • Un DAW payant avec une version gratuite assez complète pour débuter : Waveform
  • Un DAW payant en ligne : Soundation
  • Et finalement les DAWs payants :
    • Ableton live, FL Studio, Logic Pro
    • Studio One, Bitwig Studio, Reaper
    • Reason, Cubase, Pro tools,
    • Music Maker, Ohm Studio, Podium

Le logiciels que j’ai classé en tant que payants ont presque tous des versions d’essai gratuites mais elles sont volontairement trop limitées pour vous permettre de progresser avec sans avoir à acheter le logiciel complet.

 

Pour l’Etape 1 : Explorer et débuter, l’idéal serait un DAW :

  • Gratuit
  • Simple
  • Suffisamment complet pour pouvoir progresser (mais il n’a pas besoin d’être trop complet non plus car ça rend le logiciel plus compliqué)
  • Sur lequel on peut trouver suffisamment de ressources

 

Ça élimine tous les logiciels payants.

Les DAWs gratuits et très complets sont souvent encore plus compliqués et moins intuitifs à utiliser que les logiciels payants et je ne les recommanderais pas pour débuter.

Finalement il nous reste : Bandlab, Audiotool, Garageband et peut être pour certaines personnes les version gratuite de Waveform.

Les meilleurs logiciels pour débuter en musique électronique

Les trois premiers sont particulièrement simples et idéaux pour débuter mais en contrepartie relativement limités. Si vous suivez ma stratégie ce n’est pas gênant, ils sont largement assez complet pour débuter et vous éviteront de trop galérer et vous prendre la tête.

À savoir : Garageband est disponible sur mac uniquement.

Waveform est plus compliqué à utiliser que les trois autres mais après l’avoir testé je trouve qu’il est tout de même relativement simple par rapport à la plupart des DAWs. Et en y ajoutant quelques instrument il peut même devenir un DAW sur lequel progresser sur le long terme.

 

J’ai personnellement commencé sur Audiotool et j’en ai été très satisfait, mais si je devais débuter à nouveau maintenant, je pense que je me conseillerais plutôt Bandlab, et que c’est le choix qui conviendra le mieux pour pour la majorité des gens. Tout dépendra de ce que vous cherchez à faire et de votre personnalité.

Cet article est déjà assez long, donc je vous ai préparé un second article qui compare en détail ces quatre DAWs pour vous permettre de choisir celui qui est le plus adapté à votre situation.

 

Dans tous les cas je pense que vous avez déjà bien avancé: plutôt que de faire d’interminables recherches sur les vingt et un DAWs, vous n’en avez plus que quatre à comparer, sélectionnés spécifiquement pour être simples et idéaux pour débuter.

Je serai prêt à conseiller chacun d’eux à mon moi du passé lorsqu’il débuté et pense honnêtement que chacun d’eux est un bon choix.



Passons maintenant à à l’étape 2 : S’investir

Une chose très importante à savoir avant de changer de logiciel : changez ou faites évoluer votre DAWs quand celui que vous avez vous limite, pas avant. Souvent quand vous débutez ce qui vous limite c’est vos compétences, bien avant votre logiciel. Dans ce cas changer de logiciel ne changera rien, et ce sera même encore pire parce que vous devrez réapprendre son fonctionnement.

 

Pour moi, à cette étape, le logiciel que vous choisirez doit :

  • Ne pas avoir de limitations et vous permettre de continuer votre parcours de producteur aussi loin que vous le voulez, y compris jusqu’à faire des hit internationaux
    • Une bonne manière de savoir si c’est le cas est de voir si il y a des artistes pro qui utilisent ce logiciel.
  • Il faudrait qu’il y ait de bonnes ressources le concernant. C’est quand même cool que quoi que vous cherchiez, vous trouviez toujours des tutos voir de projets à récupérer pour apprendre.
  • Il faut qu’il ait une manière de fonctionner, de s’organiser, autrement dit un “Wokflow”, qui vous convienne. Pour le savoir, il va falloir tester par vous même. A cette étape, vous avez les déjà bases en MAO donc vous avez la capacité à vraiment tester un logiciel.
  • Il doit avoir autant que possible avoir un bon rapport qualité/prix.
  • Et finalement il doit autant que possible avoir des instruments et outils de base qui vous conviennent. Aau pire ce n’est pas trop grave : vous pourrez toujours ajouter un plugin qui vous manque si besoin.

Les meilleurs DAWs sans limitations

Dans les DAWs qui je sélectionnés sur ces critères, les plus connus, les plus utilisés et ceux sur lesquels vous aurez le plus de ressources sont :

  • Ableton Live
  • FL Studio
  • Logic Pro 

C’est les trois DAWs que je recommanderais le plus.

 

Parmi les autres DAWs qui sont aussi de très bons choix même si vous aurez moins de ressources les concernant (ce qui fait que je les classe en deuxième position) :

  • Studio One
  • Bitwig Studio
  • Waveform pro

Ces trois là ont été créés plus récemment et sont activement développés. Ils sont tous utilisés par des artistes qui en sont satisfaits donc s’ils vous tentent essayez-les.

 

Autres choix possibles (je vous les recommande moins, ou pas dans la grande majorité des cas) :

  • Reaper
  • Reason
  • Cubase
  • Pro tools

Pour ne pas rendre cet article trop long je ne vais pas m’attarder ici sur la comparaison entre ces logiciel et le détail de mes choix. Je le ferai dans un article dédié.


A cette étape il faut comprendre qu’il n’y a pas un meilleur DAW pour un certain style de musique.

Tous les DAWs on le même principes de bases et permettent de faire les même choses. Au pire rien ne vous empêchera de rajouter un plugin si quelque chose vous manque.

En réalité la seule vraie chose qui diffère c’est la manière dont les éléments sont présentés à l’écran et donc la manière dont l’on va travailler dans le logiciel : Le Workfow. C’est pour ça que ça vaut vraiment le coup de tester les versions d’essai des DAWs qui vous intéressent avant des les acheter, pour voir si le Workflow vous plaît.

Mais bon, au pire, avec de l’entraînement, vous finirez par par être capable de travailler de manière assez fluide dans n’importe lequel de ces logiciel.

Finalement la seule chose qui compte pour arriver à de bons résultats c’est de maîtriser votre DAW en profondeur pour y être à l’aise et travailler vite, et surtout de maîtriser toutes les compétences en musique électronique.

 

On arrive finalement à l’étape 3 : Celle où vous rajoutez des plugins.

Je vous ai préparé une liste des plugins que je recommande selon vos besoins, qui est disponible dans mon guide.

Honnêtement si vous débutez ce n’est pas votre priorité, vous avez déjà beaucoup à faire dans les étapes précédentes. 

Rappelez vous : accumuler les plugins sans vrai besoin vous fera perdre du temps plus qu’autre chose.

 

Conclusion - si vous n'etes pas d'accord - que faire ensuite

Conclusion

Voilà c’est fini pour cet article.

Vous avez maintenant mon avis complet sur comment choisir un DAW pour débuter, et comment faire évoluer vos logiciels avec votre niveau dans la suite de votre parcours de producteur.

 

 Bien sûr la stratégie que je vous propose ici n’est que mon avis. J’ai passé beaucoup de temps à y réfléchir et fait beaucoup de recherches pour en arriver à cette conclusion.

C’est ce que j’irais dire à mon “moi du passé” si je pouvais aller lui donner des conseils quand il débutait.

Ce n’est pas une vérité absolue et il y a surement des gens qui ne seront pas d’accord.

 

Honnêtement je pense que ma stratégie correspond aux besoins de la majorité des gens mais il y aura toujours des cas spécifiques pour lesquels ça ne marche pas.

 

Cas 1 - Passer directement à un DAw professionnel

Par exemple vous voudrez peut être directement passer à l’étape 2 :

  • Si pour vous l’argent n’est pas un problème.
  • Si vous êtes vraiment sûr avant de commencer que vous voulez vous investir en musique.
  • Si vous voulez être sûr de ne pas avoir à changer de logiciel à un moment où à un autre.

En soit pourquoi pas c’est votre choix.

 

Cas 2 - Directement ajouter des plugins

Peut être que vous avez des envies et besoins très spécifiques et que vous aurez dès le début réellement besoin d’ajouter de plugins externes à votre DAW sans attendre de devenir expert.


Cas 3 - Toujours utiliser des DAWs gratuits

Il y aura peut être aussi des gens qui veulent absolument ne jamais rien payer et toujours se tourner vers des outils gratuits. Ils sont souvent moins pratiques et ont des inconvénients mais vous pouvez vous débrouiller avec si vous le souhaitez vraiment.

 

Enfin bref, libre à vous de suivre mes conseils ou non. 

En tout cas j’espère que cet article vous aura aidé et vous permettra de ne pas faire les même erreurs que moi !



Comme promis, si vous voulez retrouver le résumé de mes meilleurs conseils pour bien choisir votre DAW, la liste des plugins que je recommande, mais aussi mes conseils pour bien choisir votre matériel et tout ce qu’il faut savoir pour débuter efficacement en MAO vous pouvez accéder à mon guide ultime du producteur intelligent pour bien débuter en musique électronique en cliquant sur le bouton qui s’affiche juste sous cet article.

À la prochaine !

Pour aller plus loin :

Conseils pour s'améliorer au quotidien


Tags

débuter en mao, debuter en mao, logiciel de mao, logiciel de musique gratuit, meilleur daw, meilleur daw gratuit, meilleur logiciel de mao, meilleur logiciel de musique


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez sûrement aussi :

Le secret pour progresser au quotidien en musique électronique

Les principaux problèmes techniques en production de musique électronique + les meilleures ressources

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>